top of page

Partie 3 : Vouloir nuancer sa pensée, est-ce toujours une bonne idée ?


Problème n°2 : Ne pas exercer son discernement


Paradoxalement, à vouloir nuancer systématiquement tout ce qu’on affirme on en vient à manquer de discernement.


Pourtant, philosopher c’est notamment apprendre à bien juger (du latin judicare « décider, apprécier »), c’est s’exercer à distinguer le vrai du faux, le sens du non-sens, la clarté de la confusion, la logique de l’illogique, le subjectif et l'objectif, ou encore l’essentiel de l’accidentel.


C’est dans cette perspective que l’animateur pousse les participants à prendre position pour évaluer si une idée est plutôt claire ou confuse, plutôt pertinente ou hors-propos, plutôt d’ordre objectif ou subjectif par exemple.


Vouloir produire à tout prix des réponses nuancées dans ce genre de contexte brouille notre jugement en compliquant inutilement la pensée. Rappelons d'ailleurs que le mot « nuance » vient du latin classique nubes qui signifie à la fois « nuage, nuée, essaim, voile et obscurité ».


Or si philosopher c’est savoir donner justice à la complexité d’une question c’est aussi savoir rester simple quand il le faut.


L’autre jour, à la Maison de la Philosophie de Romainville, je discutais avec Safia, une petite fille de 10 ans, au sujet du rire.


Moi : « C’est quoi l’ironie ? »

Safia : « L’ironie c’est quand par exemple tu dis un mensonge à quelqu’un parce que tu veux pas qu’il se vexe… mais c’est aussi quand tu dis un mensonge à quelqu’un et il sait que c’est un mensonge. »

Moi: « Du coup, l’ironie c’est quand tu dis un mensonge pour ne pas vexer quelqu’un ou quand tu dis un mensonge à quelqu’un qui sait que tu mens ? »

Safia : « Bhas c’est un peu des deux… »

Moi: « Essaie de choisir. L’ironie c’est plutôt quand tu dis un mensonge pour ne pas vexer quelqu’un ou plutôt quand tu dis un mensonge à quelqu’un qui sait que c’est un mensonge ? »

Safia :« Quand tu dis un mensonge à quelqu’un qui sait que c’est un mensonge. »


Contraindre cette petite fille à prendre position lui a permis d'évaluer par elle-même ses idées, et de prendre conscience que l’une était plus pertinente que l'autre pour définir l’ironie.


Prendre position nous permet d'exercer notre discernement en distinguant et en évaluant les idées.


Georgia O' Keeffe, Road - Mesa with Mist, 1957

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page